Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aujourd'hui nous allons voir comment les Auzonnais  ont su s'adapter et enfin comment et quand l'eau courante est arrivée en haut du village.

Il faut savoir que même si le village  d'Auzon est entouré par 2 ruisseaux et qu'il possède une rivière non loin,

le bourg ne disposait d'aucune source en haut et seulement 2 puits communaux et 2 sources à un faible débit.

Au cours de cet article nous allons essayer de comprendre pourquoi jusqu'en 1932 il n'y avait pas d'eau en haut du bourg et comment les habitants y ont fait face .

La consommation de eau, la modification de son rôle et de ses usages sont aux débats des politiques urbaines et rurales.

Nous allons retrouver modestement pour cette petite commune les rouages de cette gestion :

qu'est l'eau ???

Ci dessous les deux sources et les deux puits communaux

 

La source de la Souleyre,la fontaine du Caire,la fontaine vers mr Bruant,Fontaine Saint Vérène
La source de la Souleyre,la fontaine du Caire,la fontaine vers mr Bruant,Fontaine Saint Vérène
La source de la Souleyre,la fontaine du Caire,la fontaine vers mr Bruant,Fontaine Saint Vérène
La source de la Souleyre,la fontaine du Caire,la fontaine vers mr Bruant,Fontaine Saint Vérène

La source de la Souleyre,la fontaine du Caire,la fontaine vers mr Bruant,Fontaine Saint Vérène

Utilisation de l'eau dans le bourg

Comme nous vous l'avons dit précédemment les Auzonnais du bourg  d'en haut devaient aller chercher l'eau pour boire dans les deux seules  sources de la commune ,une route de Champagnac où l'eau était acheminée vers un bac par un aqueduc et l'autre sous le cimetière sur le chemin qui descend à la Souleyre .

Pour le bourg du bas il y avait deux puits communaux mais certains villageois aisés  en possédaient également un.

Pour les bêtes,la lessive et autres usages (maçonnerie, arrosage,usage artisanal,vaisselle,toilette)  l'eau était puisée à la rivière et remontée au village .

Dans les hameaux les villageois possédaient un point d'eau rural.

Le transport de 1'eau se fait a bout de bras, a l'aide de seaux, de cruches de récipients a anses. Le transport s'effectue aussi sur la tête dans des poteries ventrues. Quand la distance est importante, on utilise un joug ou un cercle comme les porteurs d'eau professionnels.(des photos début du siècle dernier en témoignent). Mais aussi avec des citernes et des bœufs ou des chevaux.

On récupère également les eaux de ruissellement de pluie dans des citernes bâties ou des récipients en bois ou terre cuite  puis plus tard .en métal

Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village

État de la commune au moment de l'étude

En 1925 Le bourg compte 745 habitants, composé d'agriculteurs et en majeure partie d'ouvriers mineurs qui se rendent chaque jour aux mines de La Taupe et sur les sites du bassin minier de Frugères et Brassac qui prennent de l'expansion donc il faut prendre en compte le fait que la population d'Auzon va encore augmenter.

L'alimentation en 1925 est insuffisante pour satisfaire les villageois tant au point de vue de la quantité d'eau que de la qualité.

En effet cette alimentation est assurée par 2 sources en allant à la Souleyre et la source sainte Vérène  et 2 puits communaux un au Caire l'autre  vers Mr Bruant.

Les sources situées en périphérie du village et sommairement captées alimentent 2 fontaines dont le débit devient pratiquement nul en période de sècheresse de plus ces eaux n'offrent aucune garantie de pureté

En outre en cas d'incendie la ville est privée de tout moyen efficace de défense.

Depuis longtemps la municipalité d'Auzon a réfléchi sur ce projet  puisque en 1889 le conseil municipal avait lancé une étude qui visait à prendre l'eau du ruisseau  au moyen d'une prise directe mais ce projet ne fut pas mis à exécution par les équipes municipales suivantes.

Dans une délibération du 17 février 1889 sous la présidence de Mr le Maire Domas Jean Baptiste  il a été décidé de lancer le projet  mais avant de soumettre celui -ci au vote il s'exprime en ces termes :

"La commune comprend une population de 1677 habitants dont 1100 résident dans le bourg et 577 sont dispersés en 8 hameaux.

La population des hameaux est alimentée par des sources.

La population agglomérée composée en totalité d'ouvriers et de petits agriculteurs dont les propriétés sont morcelées à l'infini est complètement dépourvue d'eau potable, d'eau alimentaire. En effet la ville haute n'a d'eau d'aucune sorte et la ville basse  ne peut considérer comme potable  les eaux de l'Auzon et du Goudarel qui sont souillées par les immondices et les blanchisseuses qui y lavent le linge de corps et de couchage de douze cent personnes, sans parler des pourceaux et des animaux de toute espèce qui viennent y prendre leurs ébats .

Et en cas d'incendie cela serait terrible pour la ville, point d'eau dans le haut en toute saison et point d'eau dans le bas en période de sècheresse"

C'est ainsi que Mr Le maire soumet le projet de Mr Ribeyre de 35000f aux votes qui n'a pas obtenu la majorité absolu et a été rejeté.

En fin d'article vous aurez l'intégralité de la délibération.

Il faudra attendre 36 ans avant qu'un autre projet voit le jour.

Ci dessous les plans du projet de captage sur le ruisseau de 1889

Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village

Les débats lors de la délibération

Petite précision sur les seize élus il y avait plus de représentants dans les hameaux que dans le bourg et les gens des hameaux ne jugeaient pas utiles de payer des prestations qu'ils ne profiteraient pas .

Mr Le maire a quand même rappelé qu'ils étaient les représentants de tous les citoyens et pas seulement celui de leur hameau et quand ils se faisaient des travaux dans leurs villages c'étaient tous les contribuables qui participaient.

Petit rappel le Bourg d'Auzon 1100 habitants les 8 Hameaux 577 habitants

Ps: Pour agrandir les documents il faut cliquer dessus

Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village

Le projet

Celui-ci débute fin 1925 Mr Pierre André est maire à cette époque

Pour l'étude il a été pris en compte 800 habitants et 50 têtes de gros bétail.

Il est prévu 100 à 150 litres  par jour et par habitant mais comme on peut aller faire la lessive au ruisseau donc nous descendrons ce chiffre à 120 litres  et pour le bétail 50 litres ce qui nous donne en consommation journalière 98500 litres.

Déroulement des opérations

Le 26 Avril 1926 la municipalité reçoit un avis favorable sur les résultats du forage de puits  mais il faut en creuser d'autres à 40m du ruisseau et à 40 m l'un de l'autre en espérant que les propriétaires soient d'accord   et c'est en début d'année 1926  délibération du 23 mai que la municipalité lance une étude projet d'adduction d'eau du bourg d'Auzon.

Un courrier du 14 Juin nomme Mr Boule ,professeur au muséum d'histoire naturelle pour  procéder à l'étude du terrain ou seront captées les sources

Avant de lancer le projet le 4 Septembre l'ingénieur du génie rural de Clermont Ferrand demande à Mr le Maire de lui transmettre pour son géologue les analyses  des eaux établies  le 17 août par le docteur Arsac directeur du laboratoire d'étude bactériologique de la Haute Loire.

Le 17 novembre 1926  il est demandé par P.Sauvadet Ingénieur en chef du génie civil de soumettre le projet au conseil municipal afin qu'il prenne une délibération approuvant le projet.

Le 28 Novembre le projet est adopté par le conseil municipal.

Courant Janvier 1927 Le ministère de l'agriculture renvoie le dossier car le plan de financement n'est pas viable et n'obtient seulement vingt six  pour cent de subvention.

Il  faudra attendre 23 Janvier 1930 que le ministère approuve le dossier avec 45 pour cent de subvention et pour que les travaux débutent

le 15 juin 1931 il faut un avenant pour les travaux pour la somme de 55 216F  l'accord surviendra le 8 Aout 1931 subventionné également à quarante cinq  pour cent.

En Mars 1932 le projet est livré

 

 

Détail du projet:

-Une station de pompage au bord de  l'Auzon

- 2 captages-

1 puits  -

 

 

Un réservoir jumelé "château d'eau" vers le cimetière.

9 Fontaines

              - Place du commerce

              - Au Caire

              - à la rivière Haute

              - Vers chez Hélène

              - En bas de la route qui monte au cimetière

              - Vers la Chapelle

              - Vers la rue du sol

              - à la rue longue dans le renforcement de la tour

              - Vers l'ancien casino

- 3 Bacs (une  était prévue à l'origine  rue longue)

          - à la place Barreyre vers le bar

         

 

 

 

 

 

- à l'entrée du château vers la route qui va à Bel Air pour une raison que nous ne savons  pas elle s'est retrouvée sur la place et pas avec les plans d'origines idem pour celle de la place Barreyre.

 

Les bacs de la place de la collégiale et de la place Barreyre ont été modifiés ils sont devenus circulaires et celui qui aurait du être rue Longue s'est  retrouvé au Chambon en bas de la route qui monte au cimetière.

 

                                              

 

- Des bouches à Incendies.

 

 

La situation financière à cette époque se traduit comme suit:

Cout total du projet:   428 000F soit en € 248 240€

Subventions                : 192 600F

Emprunt                      : 192 600F

Il reste à la commune:  90 200 n'ayant pas cette somme la commune fait recours à l'emprunt.

Pour info le salaire d'un instit et facteur 930F soit 539.4€

Ci-joint l'estimation d'origine et avant l'avenant du 8 Aout 1931

 

Auzon et l'adduction dans le village

Voici les plans du dossier d'étude qui ont servi pour réaliser le projet.

N'apparaissent les conduites et les répartitions des divers points d'eau car plans trop grands.

Ps: Pour agrandir les plans il faut cliquer dessus

Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village

La station de pompage qui se trouve le long de l'Auzon.

le Bâtiment et les installations électriques

Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village

Le puits de pompage dans lequel se jette les deux  tunnels de captage

Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village

Le château d'eau

Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village

Le 8 aout 1931 est également établi un règlement sur l'eau en 19 articles.

Sur l'article 1 est stipulé que chaque habitant qui fait une demande écrite à la mairie pourra se voir attribuer un raccordement à condition d'habiter à l'endroit de la conduite et qu'il devra se conformer à l'article 3 qui fixe à 40m3 par maison pour un forfait de 45 frs ,chaque m3 supplémentaire sera facturé 1.25frs .

Pour la mise en route des fontaines en 1932 il a été réalisé une grande fête.

Les toutes les  fontaines et bacs  étaient pavoisées

 

La commune cède la gestion de son réseau au Cezallier

Suite à l'hiver 1956 qui a détérioré les conduites et Sous l'impulsion du Docteur Mallet Robert maire de la commune et de son conseil municipal ,le Cézallier a repris toutes les installations et la gestion de l'eau dans notre village en  janvier 1959 et tout doucement a remplacé l'eau qui venait d'Auzon par celle du Cézallier et la station a été abandonnée quelques mois plus tard.

Les hameaux du village hors Lugeac et Grigues (ceux ci ont été alimentés en même temps que le bourg car la conduite était à proximité) sont alimentés en 1965-66.

Le dernier village de la commune alimenté est Vaureilles

Auzon et l'adduction dans le village

Que sont devenues nos fontaines

Une fontaine qui s'est retrouvée au Chambon a été détruite vers 1968 le maire de l'époque étant Mr Courteaux

La fontaine place Barreyre détruite en 1957 quand la place a été refaite . le maire étant Dr Robert Mallet

La fontaine de la collégiale a été détruite en 2001 pour refaire la place  le maire étant Mr Henri Doniol

Une fontaine subsiste qui n'a pas été répertoriée dans cet article c'est celle vers la rue du Sol qui fait l'objet d'une réhabilitation par "Sauvegarde du vieil Auzon"

 

Source information et contributeurs

- mairie Auzon

- merci aux habitants qui ont témoigné :

Paulette et Thierry  Pradon, René Bayle et Brigitte Breniaux , Marcel Besseyre, Alain Gévaudan, Guy Monatte,Mr Briat  de Recolle et Alain Briat, Claude Bousserolles

A voir également

Photos des puits restants

et sources :Une seule coule encore l'autre est bouchée et privée

Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village

Photos anciennes

Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Auzon et l'adduction dans le village
Tag(s) : #Aménagement, #Auzon, #Mairie, #Rivière, #sources, #Puits

Partager cet article

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :